Programme

Le programme Entrepreneurs d’intérêt général permet à des talents du numérique d’intégrer des administrations, pour relever en 10 mois des défis qui améliorent le service public.

En initiant des démarches d’exploration et d’émergence, l’ambition du programme est de développer une administration plus entrepreneuriale, tant dans ses méthodes que sa culture de travail. Les EIG adaptent leur trajectoire au contexte et aux enjeux : le chemin d’innovation suit une ligne de crête entre la stratégie et le terrain, en visant une incrémentation pérenne de la valeur. 

Ses valeurs cardinales sont :

  • Un service public inclusif et accessible : égalité et diversité, accessibilité numérique
  • Un service public ouvert et intelligible : ouverture des données, logiciel libre, explicabilité des algorithmes
  • Un service public moderne et collaboratif : entrepreneuriat, co-construction
206

Entrepreneurs d’intérêt général

Découvrir les talents
101

Défis d’intérêt général

Parcourir les défis
80

administrations impactées

Profils des agents publics

Comment

L’innovation est un chemin pavé d’incertitudes et d’opportunités. Le programme EIG vous propose un cadre d’accompagnement en 4 phases pour faciliter la relève des défis. Avec le concours des expert(e)s de la DINUM, les coachs EIG fournissent un appui méthodologique et une expertise entrepreneuriale tout au long des 10 mois.

Les 4 phases du programme

Phase 1 | 2 mois
Valider l'hypothèse

Comprendre, prototyper, aligner. Avant même d’initier un projet, nous avons forcément à l'esprit une idée précise de ce que le service numérique pourrait être *in fine*. Pour autant, l'hypothèse privilégiée initialement n'est qu'une éventualité d'exploration des possibles. Comment s'assurer que nous ne négligeons pas une partie du problème ? Comment éviter de nous projeter trop rapidement dans une solution fantasmée ? Comment construire ensemble une stratégie à la fois ambitieuse et raisonnée ? Pour éprouver nos certitudes, la confrontation avec le réel et la compréhension des problèmes profonds sont essentielles à la viabilité de la démarche entrepreneuriale.

Phase 2 | 3 mois
Prouver le concept

Rechercher, tester, valider. Une fois l'hypothèse initiale prototypée et validée, il s'agit de prouver le concept retenu, de démontrer la faisabilité de l'innovation. Cette phase requiert une certaine frugalité : on veillera à circonscrire un périmètre restreint où telle innovation peut commencer à opérer, même si la profondeur du champ d'application est bien supérieure. En management de l'innovation, la preuve du concept présente également l'intérêt d'inspecter et d'évaluer l'hypothèse initiale avec pragmatisme, afin d'être en mesure de pivoter si nécessaire et d’imaginer d’autres possibles pour répondre autrement aux mêmes enjeux.

Phase 3 | 3 mois
Prouver la valeur

Incrémenter, impliquer, mesurer. L'hypothèse a été validée, le concept prouvé. Beaucoup d'autres fonctionnalités pourraient être développées, mais elles importent moins que de prouver la valeur d'usage. Avant même d'étoffer le périmètre d'une solution, il est capital d'impliquer les usagers, d'expérimenter le coeur de l'innovation auprès d'un public restreint, dans les conditions les plus proches de la réalité. L'expérimentation d'un pilote est décisive non seulement pour capter des retours et évaluer l’impact, mais aussi pour commencer à embarquer le public cible, dans une logique progressive d'adoption et de prescription.

Phase 4 | 2 mois
Amplifier l’impact

Déployer, communiquer, accroître. À quelques encablures de la fin du défi EIG, la tentation est forte d'accélérer dans l'optique de délivrer le maximum de fonctionnalités. Or la poursuite du projet au-delà de cette temporalité est en définitive plus essentielle. Un défi EIG relevé, c’est un projet qui apporte la preuve du concept et démontre sa valeur pendant les 10 mois du programme, mais c’est aussi un projet qui prend encore plus d’ampleur au-delà, avec des enjeux de pérennisation à la fois du service, de la culture et des équipes. Cette dernière phase consiste à valoriser l’innovation, dessiner de nouvelles perspectives, saisir les opportunités.

Et après ?

Pour les EIG, le programme offre une trajectoire de carrière permettant de mettre leurs compétences au service de l’intérêt général. Après 10 mois d’immersion au coeur des métiers de l’administration, 60% des EIG choisissent de rester dans le secteur public.

Pour les agents publics, le programme permet d’intégrer des outils et des talents durablement dans leurs services pour faire évoluer la qualité du service public. 90% des défis relevés lors du programme perdurent ensuite dans les administrations qui les ont menés.

Même là où j’innovais, j’aimais à me sentir avant tout un continuateur.

Marguerite Yourcenar,

Mémoires d’Hadrien