OptiFlex

Repenser les modes de travail au service de la qualité de vie et de la maîtrise de l'empreinte environnementale

  • Travail

  • Promotion 6

Commissariat des armées

Paris (75) | Rambouillet (78)

Design, Développement, Data engineering

Le défi à relever

L’administration porteuse

Le Service du commissariat des Armées : soutenir les forces en tout temps, tout lieu, toutes circonstances

La vocation du Service du commissariat des armées (SCA) est d’assurer le soutien commun et l’administration générale des armées. Il est sous-tendu par deux forces qui se complètent : la première est celle de la culture opérationnelle, comme en témoigne sa présence dans la totalité des engagements opérationnels, sur les théâtres d’opérations extérieures et dans le cadre de l’opération Sentinelle. La seconde est la capacité du service à se transformer et à se moderniser.

La problématique identifiée

Des espaces pas assez optimisés et adaptés aux nouveaux modes de travail

La crise sanitaire a imposé de nouveaux modes de travail, notamment avec le recours à la télé-activité qui a démontré son efficience. L’arrivée de ces nouvelles habitudes nécessite aujourd’hui de revoir les modes de fonctionnement à plusieurs niveaux : l’organisation de la télé-activité et son impact sur les espaces de travail, ainsi que la gestion des espaces. Aujourd’hui les espaces de travail se vident de leur activité entre 20% et 60% du temps ce qui fait mécaniquement croitre les coûts de fonctionnement unitaire. Les agents aspirent à plus de confort au bureau et plus de partage pendant leurs temps de présence. Face à cela, comment repenser de nouveaux modes de fonctionnement pour favoriser à la fois la qualité de vie au travail des agents et optimiser les espaces ?

L’hypothèse à vérifier

Un service appuyé par un outil de réservation des espaces en vue de leur optimisation à travers le traitement et l’exploitation des données

Une exploration permettra d’établir un diagnostic sur les modes de fonctionnement afin de tester des solutions en cohérence avec les aspirations des agents. Il pourrait s’agir d’équiper un site en le dotant de quelques terminaux pour une expérimentation en testant la domotique. Le site d’Orléans est le site pressenti pour mener ces tests. Le SCA a développé NOMAD en technologie Low & No Code mais le cadre de cohérence technique de la DSI socle ne permet pas d’exploiter la technologie au-delà du PoC. Il conviendrait de réécrire le SI qui servirait toutefois de base de réflexion afin de se concentrer sur l’ensemble des autres défis technologiques et organisationnels.

Les ambitions du projet

Repenser les modes de travail au service de la qualité de vie et de la maîtrise de l’empreinte environnementale

Cette ré-ingenierie permettra d’aboutir à des modes de travail en phase avec les évolutions de la société en allant vers la pérennisation de ces pratiques. La réduction des espaces inutilisés permettra aussi de mieux gérer les coûts d’entretien et ainsi mieux maitriser les finances publiques. Ce changement organisationnel permettra également de participer à l’amélioration de la fonction publique en adaptant les Ministères aux évolutions actuelles et en offrant plus de flexibilité aux agents. La cible d’usagers estimée est à 17% des agents du Ministère des Armées, soit 40 000 personnes avec la possibilité d’offrir ce service à l’ensemble de la fonction publique, ce qui amplifiera d’avantage l’impact du dispositif.

L’équipe entrepreneuriale

Rejoignez un collectif au service de l’intérêt général

Les EIG recherché(e)s :

  • Designer
  • Développeur ou développeuse
  • Ingénieur(e) de la donnée (ou « data engineer »)