Ecosphère(s)

Développer l'écosystème de la donnée de la transition écologique et de la cohésion des territoires

  • Environnement

  • Promotion 6

Commissariat général au développement durable (CGDD)

La Défense (92)

Design, Développement, Data science

Le défi à relever

L’administration porteuse

Le CGDD, la promotion du développement durable dans les politiques publiques

Le Commissariat général au développement durable (CGDD) éclaire et alimente, par la production de données et de connaissances, l’action du ministère de la Transition écologique. Il pilote notamment le dialogue environnemental à travers le conseil national de la transition écologique. Il s’appuie sur six structures et un « laboratoire d’idées », s’inscrivant dans un contexte d’action marqué notamment par la transition numérique, l’ouverture des données et le rôle croissant de la société civile.

La problématique identifiée

La valorisation du patrimoine des données du pôle ministériel est freinée par un manque de répérabilité des jeux de données et par des mécanismes d’échange rudimentaires.

En tant qu’administrateur ministériel des données (AMD), le CGDD a pour mission d’amplifier l’impact écologique de nos politiques grâce au partage des données, des algorithmes et des codes sources au sein des administrations et avec les sphères économique et civile. Or il est aujourd’hui difficile de trouver des données sur nos politiques ; il est même parfois difficile de savoir que ces données existent. Une enquête réalisée auprès de bureaux d’études privés a précisé ce constat et mis en lumière des difficultés d’accès : en particulier l’existence de multiples catalogues de données et le manque de fonctionnalité de recherche des catalogues.

L’hypothèse à vérifier

Un guichet d’accès à la donnée de la transition écologique et de la cohésion des territoires permettrait à l’écosystème de gagner en efficacité et en pertinence.

Un prototype de guichet d’accès à la donnée du pôle ministériel répertorie déjà plus de 27 000 jeux de données. Afin d’assurer le succès de son adoption par l’écosystème, le CGDD souhaite non seulement mettre en place un démarche qualité sur les métadonnées collectées, mais aussi développer des mécanismes d’échange entre les producteurs de données (tels que les directions départementales des territoires ou les directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement) et les utilisateurs de données (par exemple, des bureaux d’études privés réalisant des études environnementales exigées par la réglementation).

Les ambitions du projet

Développer l’écosystème de la donnée de la transition écologique et de la cohésion des territoires

L’accès à l’information sur l’environnement a été consacré par l’article 7 de la charte de l’environnement de 2004, qui affirme le droit de toute personne d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement. En améliorant la réutilisation de données environnementales par les écosystèmes, le CGDD vise non seulement une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans les politiques publiques, mais aussi un soutien à l’innovation par la donnée dans le secteur privé.