[VIDEO] Bilan intermédiaire : où en est la promotion EIG 4 ?

1 avril 2021 par Thanh Ha LE, EIG Node et Coline Malivel, EIG Link

Voilà sept mois que la promotion 4 du programme Entrepreneurs d’Intérêt Général a démarré. En septembre 2020, 10 spécialistes en data science, 17 en développement et 14 en design ont rejoint l’écosystème du numérique public pour relever 17 défis d’intérêt général, aux côtés de 32 agents publics. Prévenir les conflits d’intérêts dans le domaine médical, contribuer à la transparence des fonds publics engagés pour les Jeux Olympiques 2024 ou faciliter le contrôle environnemental des sites industriels… autant d’enjeux auxquels se sont attaquées les équipes.

Où en sont les projets ? À l’occasion du Demo Day de mi-parcours, en février dernier, l’équipe de coordination du programme a réalisé un premier point d’étape et une évaluation intermédiaire.

Aperçu des travaux déjà réalisés par la promotion 4.

Des projets qui se consolident et qui répondent à de réels besoins

Les équipes agents publics-EIG ont consacré les premiers mois du programme à initier et construire leurs projets pour maintenant s’atteler au déploiement de leurs solutions.
 À l’occasion d’un Demo Day public qui s’est tenu le 11 février 2021, les équipes ont pu raconter leurs avancées et montrer leurs prototypes. Les réalisations sont à découvrir dans cette vidéo :

L’horodatage de chaque projet est indiqué en description sur la page Dailymotion.

Désormais, les EIG s’appuient sur ces premières versions pour éprouver et consolider les outils développés, notamment à travers des tests utilisateurs. Les équipes confrontent les hypothèses émises en début de projet auprès des publics utilisateurs qui valident ou permettent d’ajuster les usages et les fonctionnalités proposées.

L’équipe SEDaccord explique : « en soumettant et validant des maquettes et des parcours de la plateforme aux utilisateurs, le projet a suscité une forte adhésion : ils se montrent motivés, enthousiastes, ce qui semble confirmer que le besoin a été correctement défini en amont et que le défi permet d’y répondre». Pour le projet France Transition, la preuve de concept a permis de réorienter les fonctionnalités autour de besoins nouvellement formulés. Cet aval par de premiers utilisateurs favorisera une meilleure adoption.

En parallèle, les projets explorent également les opportunités d’ouverture :

  • 5 projets valorisent et partagent déjà des jeux de données
  • 4 projets travaillent avec le pôle open data d’Etalab et data.gouv.fr pour ouvrir des données
  • 13 projets ont déjà ouvert leur code source ou le feront très prochainement

De premiers signes de transformation de l’administration

Le rayonnement plus large de l’immersion des EIG dans les administrations s’observe déjà.

10 équipes EIG ont organisé des formations et événements de sensibilisation dans leurs administrations, aussi bien sur leurs métiers que sur leurs méthodes de travail. Le projet Open Collectivités, porté par la direction générale des collectivités locales, nous livre un exemple de retombées rapides : suite à la présentation de leur démarche et de leur portail, une autre sous-direction s’est associée à Etalab pour ouvrir des données de dotation d’investissement plus rapidement et une troisième souhaite maintenant produire des données sur les salaires et effectifs dans la fonction publique territoriale.

Tous les binômes ou trinômes d’EIG constatent avoir déjà insufflé de nouvelles approches dans leur administration d’accueil, en utilisant des méthodes de gestion de projet agiles et en impliquant mentors, équipes métier et parties prenantes dans les différentes étapes de la démarche de conception (immersion, co-conception, prototypage…). L’équipe NEOTac, de la direction générale de la gendarmerie nationale, raconte par exemple que les résultats de la recherche utilisateurs sont largement valorisés auprès d’autres services et que le Datalab interne a déjà repris les méthodes d’entretien utilisateurs.

Les EIG s’impliquent également dans des projets annexes et des réflexions stratégiques, pour lesquels leur regard s’avère précieux. Nous avons recensé 11 projets annexes, parmi lesquels la participation de l’équipe de DataMed à la création d’un Data Office au sein de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Ce dernier contribuera largement à l’ouverture et à la transparence des données de l’Agence.

Rendez-vous en juin pour la restitution publique des projets

Les trois prochains mois permettront d’œuvrer à la pérennisation des projets, notamment par l’ouverture des données, la publication de codes sources, la documentation technique, la valorisation des connaissances acquises, la passation de connaissances ou la formation des agents en interne.

Nous vous donnons rendez-vous virtuellement mi-juin pour l’événement public de restitution de la promotion !

À lire aussi